Les différents types de voix

 

Dans notre civilisation occidentale, nous ne connaissons que très peu de voix différentes. Deux, voire trois types. Et pourtant, il y en a d'autres.

Petit tour d'horizon avant un quiz lié.

Belle découverte à tous !

 

La voix chuchotée, grave, à peine audible, est très appréciée pour chanter les épopées et célébrer les grands guerriers au Burundi.

 

 

 


La voix de gorge, également nommé «chant laryngal», guttural ou perçant, semble créée par un larynx à deux, voire trois voix, avec une note fondamentale et une note harmonique amplifiée.
On en retrouve des traces chez les Inuits, chez certains chanteurs japonais, en Afrique du Sud et en Sardaigne, mais le creuset principal reste l’Asie centrale.

 

Un exemple chez les inuits

 

 

Deux jeunes se mobilisent

 

 

Et si vous souhaitez voir le court-métrage en question (3 minutes et 34 secondes)

 

 

Vous souhaitez vous lancer dans le chant gutural ?

 

 

 

Les ioulements sont typiques des pays arabes. Ce chant est interprété au cours de la cérémonie d'application du henné. Le henné est déposé dans la main droite de la mariée pendant que sa mère, par l'intermédiaire de la chanteuse, lui adresse des vœux de bonheur et de prospérité. Seules les femmes peuvent assister à cette cérémonie pendant laquelle quelques femmes frappent des darboukas (instruments à percussion). Les youyous (technique du ioulement) de ces femmes sont destinés à féliciter la mariée.
La mélodie est chantée dans le médium de la voix. Les ioulements, en revanche, sont très aigus.

 

La voix de fausset est une technique vocale utilisant le registre le plus aigu, parfois appelé registre de tête, registre léger, ou encore voix de tête, obtenu en empêchant la contraction normale des cordes vocales.
Le terme est surtout appliqué aux chanteurs de sexe masculin, comme ici, dans cet opéra chinois.  

Quelques explications

L'opéra de Pékin

 

 

La voix de fausset, ou voix de tête, est aussi fréquente dans la variété

 

 

Le yodel est plus connu en Europe. Mais on le trouve ailleurs, comme en Afrique, chez les pygmés Aka, par exemple, en Centrafrique
Le yodel est une technique de chant consistant à passer rapidement de la voix de poitrine à la voix de tête.

La technique a été développée dans les Alpes Suisses comme une méthode de communication dans les montagnes, avant de s'intégrer au folklore, mais le yodel est très présent dans de nombreuses autres parties du globe (Géorgie, République Centrafricaine, Gabon, Océanie, Chine du Sud, Asie du Sud-Est, chez les Inuit).

 

Les pygmés Aka


Le chant tyrolien, avec deux exemples

 

 

 

 

Si vous voulez apprendre à yodler :

 

Le chant diphonique, est une technique permettant de produire plusieurs sons à la fois, et donc, de faire du chant polyphonique au moyen d'une seule voix.
Un bourdon grave est produit avec la gorge tandis que des harmoniques aiguës sont produites simultanément par résonance. Le chant diphonique mongol est particulièrement célèbre.

Les Violons Barbares est un groupe de musiques du monde originaire de Strasbourg, mêlant des sonorités balkaniques et orientales. Parmi ce trio, Dandarvaanchig Enkhjargal illustre magnifiquement le chant diphonique. Ecoutez-le, c'est exceptionnel.

 

Si les Violons Barbares vous intéressent

 

Vous voulez apprendre le chant diphonique ?